dimanche 19 janvier 2014

Francis Mockel


Francis Mockel est né à Toulouse en 1940.

Extrait de « L’art visionnaire » de Michel Random aux éditions API, 1991
… Francis Mockel est par excellence le visionnaire de la nuit, de la nuit lumineuse, ou de cette lumière contenue dans les formes et les êtres qui les faits apparaître là où le réel et l’ombre ouvrent nos images et nos fantasmes intérieurs : l’éros, la mort, la dissolution des chairs dans un orgasme ultime, la macération souterraine des plantes, tout un inter-monde de la nuit habitée de présences, qui existe et se suffit à lui-même. En compagnie des grands poètes romantiques allemands, et de Victor Hugo, ce visionnaire qui, plus que quiconque, a épousé la « bouche d’ombre » avec ses effarants mystères. Mockel nourrit sa voie et son art des plus fortes inspirations :
«  Pour moi, la gravure est d’abord une descente vers le noir, et, dans ce noir, il faut que j’essaie de retrouver les êtres qui existent dans mon univers, et que je les fasse remonter, peut-être, et pas tous d’ailleurs, vers la lumière. »
… Les formes fantomatiques de Mockel se révèlent comme des présences diffuses et lancinantes, tant cette présence obsède. Dans son monde interdit, où tout est nouveau, Mockel établit, par le simple jeu des noirs et des lumières, l’appel vers cette lumière, comme entrevue depuis le fond d’abîmes sous-marins, où précisément la nuit règne, peuplée de poissons et de plantes, de tout un monde frémissant de vie, redoutable et fascinant.

Aurélia ou le rêve et la vie 1980


Et Nox Facta Est.  Poeme extrait de La Fin de Satan by Victor Hugo  Aquantintes de Francis Mockel 1985
Falaise
Jean (apôtre) 1981
L'île 1989

A visiter:
http://jardinsmentaux.blogspot.fr/2012/06/exposition-son-paysage-interieur.html
http://books.google.fr/books?id=n1_7T_C9OVkC&printsec=frontcover&dq=isbn:229612612X&hl=fr&sa=X&ei=1_RvUvegIImd0AXzgoH4CQ&ved=0CDQQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

Ombre
Paysage intérieur
Suite funèbre I
Suite funèbre II
Teka Grafik - Bestiaire Marin 1983

2 commentaires:

  1. Francis Mockel : l'un des plus grands graveurs de la fin 20°, aujourd'hui presqu'inconnu. Je complète la bibliographie : Aurélia (Nerval), Et nox facta est (Hugo), Jungle intérieure et Bestiaire marin (le graveur himself), Rivières et L'Homme et ses miroirs (M. Blanchard), L'évangile selon Saint-Jean, La folie des saules (A. Gloaguen), Colloque (Valéry) et Le mépris de la vie et consolation de la mort (Chassignet).
    Si l'on peut donner un équivalent littéraire, il faut mentionner Claude Louis-Combet, qui a un univers extrêmement proche de Mockel (je pense à un texte comme Transphalie, illustré par Gwezenneg, qui reste loin du texte, et que Mockel aurait certainement magnifié).
    Jean-michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces compléments et bonne continuation à vous.

      Supprimer