mercredi 8 août 2012

Max Walter Svanberg





Max Walter Svanberg est né le 20 février 1912 à Malmö. C’était un peintre suédois.
 En 1929, ne pouvant, comme il l’avait désiré exercer la profession de luthier, Max Walter Svanberg travailla à l’atelier qui exécutait les panneaux de publicité du cinéma Palladium. Le soir, il suit des études techniques d'arts appliqués.
En 1931 et 1932, il rejoint l’Ecole de Peinture de Scanie dont l’enseignement ne lui apportera pas grand-chose, mais il fait la connaissance de celle qui deviendra sa femme, Gunni. 







portrait d'une étoile III 1957-58
 






En 1933, il se présente à l’examen d’entrée à l’Académie des Beaux-arts de Stockholm, mais il n’est pas reçu et s’inscrit alors à l’école de peinture d’Otte Sköld.
En 1934, de retour à Malmö, il est atteint de poliomyélite et donne son congé à Sköld après l’avoir informé de son état de santé.
Il exposa ses premières œuvres en 1935 au Salon Ekström à Stockholm où il montre pour la première fois des natures mortes (fleurs) et des compositions  « fantastiques et oniriques».
Il épouse Gunni en 1940. Il aura trois enfants. 





Pärlemorkvinna 1963
 






 Il démarre le mouvement Minotaure en 1943 avec Carl-Otto Hultén, Endre Nemes et Carl O. Svensson. La critique s’est montrée à leur égard plutôt stupéfaite et quelquefois agressive. Il s’en détachera dix ans plus tard.
Toujours en 1943,  Svanberg produit ses premiers dessins imaginaires qui le mèneront vers le surréalisme.
En 1945, exposition particulière de dessins au crayon, pastels peintures à la détrempe et à l’encre de Chine, à la galerie de Gummeson à Stockholm. Catalogue préfacé par Artur Lundkvist.





max walter 1
 





Il cofonde le mouvement artistique Imaginistgruppen en 1946 avec Carl Otto Hultén, Gosta Kriland et Anders Osterlin.
En 1947 il participe à une exposition de groupe sur l'aquarelle suédoise 1925 à 1947 à l'Académie des Beaux Arts de Stockholm.
En 1949, suite à des rencontres avec Asger Jorn le mouvement Imaginisterna est devenu la branche suédoise du mouvement artistique CoBrA. 



max walter2




En 1950 il publie un album de lithographies et sera  le seul artiste scandinave invité à l'exposition internationale de Tokyo où il y reçoit un grand succès.
 En 1952, il a participé au niveau international au Troisième festival de " Contemporary Color Lithography " au musée de Cincinnati.





Max




C’est en 1953, lors de l’Exposition du Groupe Imaginiste à la Galerie de Babylone à Paris qu’André Breton verra pour la première fois les peintures de Max Walter Svanberg. Dès cet instant, des relations épistolaires s’établiront entre Max Walter Svanberg et les surréalistes. La même année, il quittera le Groupe Imaginiste, se déclarant le seul véritable Imaginiste, conformément à la définition qu’il en a lui-même fourni.
En 1954, il illustre entièrement le numéro 3 de la revue surréaliste  Médium : « Svanberg  il faut le dire, nous fait les honneurs d’un monde qui n’est autre que celui du “scabreux”, au sens le plus subversif du terme. J'ai toujours pensé, pour ma part, qu’un certain scabreux, circonscrit au plan érotique, dont nous nous extasions dans certains rêves au point d'en garder la plus cruelle nostalgie au réveil, est tout ce qui a pu donner à l'homme l'idée des paradis. »  André Breton. Hommage à Max Walter Svanberg // Medium. Communication surréaliste. - #3. – Mai 1954.
Le cordon de perles de la conversation imaginaire,1953




En 1955, André Breton a présidé sa première exposition individuelle à Paris et a salué sa vision de surréaliste et de force.
 Mais ce n’est que dix ans plus tard, en 1964, que Max Walter Svanberg rencontrera André Breton et les surréalistes parisiens, lors du vernissage du Salon de Mai.
L'élément récurrent dans ses œuvres est le corps féminin avec des éléments d'animaux et de faune. Son mysticisme érotique est souligné par les titres poétiques de ses peintures:
Le Collier de perles de la conversation imaginative(1953) 
Le cœur de la beauté ricane (1957)
Étrange Gestation, en trois phases (1960) 
Amours joueurs de la constellation possédée(1963)





Le coeur de l'intangible,1956
 


En 1958 il illustra à l'encre de Chine une édition des "Illuminations" de Rimbaud.
En 1959, M.W. Svanberg, seul, représente la Suède à l'exposition du Surréalisme international organisée par Breton à la galerie Cordier.
En 1963, le Centre des Arts de Lund consacre une rétrospective de son œuvre au cours de laquelle son talent est enfin reconnu par l'état Suédois qui lui remet un grand prix en 1966.


La grossesse étrange de la rencontre étrange, 1953

 


Le président  Georges Pompidou le fait chevalier de l'ordre des arts et des lettres en 1969. Enfin à l'occasion de son soixantième anniversaire l'Association Max-Walter-Svanberg construit un musée en son honneur à Malmö.
Il est mort le 28 mai 1994 à Limhamn.
Max Walter Svanberg aura participé à de nombreuses expositions internationales.
Il aura créé  un univers bestiaire de femmes, d’oiseaux et d’étoiles dans un espace indéterminé. Certain de ses travaux étaient comme des mosaïques de perles ou de broderies, notamment "Le Portrait d'Étoile 3", qui sera montré à l'Exposition Internationale des Surréalistes en 1959 à Paris.






La femme sombre à la rencontre de l'animal porcelainier,1959










Max Walter utilisera différents moyens d'expressions comme la gouache, le pastel, l'aquarelle, l'encre de chine, et à partir des années 1960, les collages.
Il est mort le 28 mai 1994 à Limhamn.


« Max Walter Svanberg et le règne féminin » aux éditions « Le musée de poche », José Pierre, préface d’André Breton, textes de Ragnar Von Holten et Max Walter Svanberg, 1975

http://art-deco.france.pagesperso-orange.fr/svanberg.htm









La bonne ménagère à la carnation de porcelaine de mon enfance,1963



1965 Grossesse étrange dans la chambre pourpre





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire